libib

Menu
Feed

2.1 Géographie


Tag List

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ#ALL
H
H
1 Available

Hyper-lieux - Les nouvelles géographies de la mondialisation

Michel Lussault

2017    320 Pages    (Le Seuil)

Et si l’on regardait le Monde autrement ? C’est à cela que ce livre s’attache. Il part du constat que bien des analyses de l’évolution du Monde contemporain insistent sur son uniformisation irrémédiable. La standardisation des paysages, des objets et des pratiques, imposée par la globalisation du capitalisme financiarisé, installerait un espace lisse et « plat », où les distances disparaissent, où chaque position vaut une autre, où les différences culturelles s’estompent, o [...]

Et si l’on regardait le Monde autrement ? C’est à cela que ce livre s’attache. Il part du constat que bien des analyses de l’évolution du Monde contemporain insistent sur son uniformisation irrémédiable. La standardisation des paysages, des objets et des pratiques, imposée par la globalisation du capitalisme financiarisé, installerait un espace lisse et « plat », où les distances disparaissent, où chaque position vaut une autre, où les différences culturelles s’estompent, où l’individu est aliéné et sa sociabilité appauvrie.
Or, une observation attentive confronte immédiatement à des situations bien plus complexes. En effet, il est frappant de constater que le Monde se différencie de plus en plus en lieux qui s’affirment comme des « prises » sur la mondialisation, des attracteurs et des ancrages de la vie sociale. Ce sont des endroits où la co-habitation des individus se concrétise, se réalise et s’éprouve dans toute sa richesse, sa créativité et son intensité d’expérience vécue. Les « hyper-lieux », où convergent les humains et les réalités matérielles et immatérielles, en sont l’emblème : bon gré mal gré, des sociétés s’y composent et même des formes politiques nouvelles s’y ébauchent.
Ainsi le Monde est à la fois toujours plus globalisé et homogène et de plus en plus localisé et hétérogène : cette tension est constitutive des nouvelles géographies de la mondialisation.

Michel Lussault est géographe, professeur à l’École normale supérieure de Lyon. Il a notamment publié L’Homme spatial. La construction sociale de l’espace humain (Seuil, 2007) et L’Avènement du Monde. Essai sur l’habitation humaine de la Terre (Seuil, 2013). [less]

L
L
1 Available

La Biosphère

Wladimir Vernadsky

2002    277 Pages    (Seuil)

S'il est vrai que les révolutions conceptuelles sont étroitement liées aux mutations politiques et sociales, alors Wladimir Vernadsky est un cas d'école. Aristocrate russe, académicien, membre du Conseil d'Etat dès 1906, ce scientifique de renommée internationale porta bien haut, sous le tsarisme comme sous le stalinisme, la bannière d'une science libérale, ennemie des totalitarismes et rétive aux obstacles institutionnels. Sa pensée transdisciplinaire, qui procède du même esprit, l [...]

S'il est vrai que les révolutions conceptuelles sont étroitement liées aux mutations politiques et sociales, alors Wladimir Vernadsky est un cas d'école. Aristocrate russe, académicien, membre du Conseil d'Etat dès 1906, ce scientifique de renommée internationale porta bien haut, sous le tsarisme comme sous le stalinisme, la bannière d'une science libérale, ennemie des totalitarismes et rétive aux obstacles institutionnels. Sa pensée transdisciplinaire, qui procède du même esprit, l'amena à fusionner les sciences de la vie et celles de la Terre, alors radicalement séparées, pour donner une synthèse d'une stupéfiante modernité. En filigrane derrière sa «biosphère», vision globale, voire cosmique, d'une planète vivante, c'est toute l'écologie moderne qui se dessine. Avec ses enjeux scientifiques, humains... et politiques. [less]

1 Available

L'Avènement du Monde. Essai sur l'habitation humaine de la Terre

Michel Lussault

2013    304 Pages    (Le Seuil)

En un demi-siècle, le monde est devenu le Monde. Avec cette majuscule, il ne s’agit pas de dire que le monde a changé sous l’effet de la mondialisation, mais d’affirmer qu’il est véritablement advenu, subvertissant les ordres anciens (empires, États, villes, etc.) et les catégories intellectuelles qui nous permettaient de les penser. La mondialisation bouleverse tout et construit de nouveaux cadres de vie et d’organisation des sociétés humaines. Les mutations sont de tous ordres [...]

En un demi-siècle, le monde est devenu le Monde.
Avec cette majuscule, il ne s’agit pas de dire que le monde a changé sous l’effet de la mondialisation, mais d’affirmer qu’il est véritablement advenu, subvertissant les ordres anciens (empires, États, villes, etc.) et les catégories intellectuelles qui nous permettaient de les penser. La mondialisation bouleverse tout et construit de nouveaux cadres de vie et d’organisation des sociétés humaines. Les mutations sont de tous ordres et l’on peine encore à stabiliser les analyses, sans doute parce que nos outils conceptuels, forgés aux XIXe et XXe siècles, sont désormais largement inadaptés.
Ce livre ambitieux souhaite sortir de cette impasse et cerner quelques-unes des forces instituantes et imaginantes du Monde, et en particulier l’urbain, parce que le Monde se manifeste d’abord et surtout par de nouvelles manières d’habiter la Terre. Le Monde est une nouvelle organisation spatiale des réalités sociales, produisant des imaginaires inédits et contribuant à la création et à la diffusion d’images qui en elles-mêmes expriment la mondialité. Car le Monde nous traverse de part en part en permanence : nous en sommes chacun tout à la fois un produit, un jouet, un vecteur, un acteur.
À partir de là, comment imaginer une « politique du Monde » quand on sait que l’avenir dépendra de notre capacité commune à garantir son habitabilité pour les décennies qui viennent ?

Michel Lussault, géographe, est professeur à l’université de Lyon (ENS de Lyon). Auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques, il a notamment publié L’Homme spatial (Seuil, 2007) et De la lutte des classes à la lutte des places (Grasset, 2009). [less]

1 Available

Les milieux "naturels" du globe

Jean Demangeot

2018    376 Pages    (Armand Colin)

Alors qu’aucun livre ne considère les problèmes de l’environnement naturel à la fois dans leur globalité et dans leurs particularités régionales concrètes, la présente 10e édition corrigée de ce manuel d’écogéographie a l’ambition de combler cette lacune. Si la globalité écologique se manifeste bien dans l’écosystème, il y manque souvent les sociétés humaines qui depuis le Néolithique ont adapté la nature à leurs besoins et façonné les paysages. Notre Terre est [...]

Alors qu’aucun livre ne considère les problèmes de l’environnement naturel à la fois dans leur globalité et dans leurs particularités régionales concrètes, la présente 10e édition corrigée de ce manuel d’écogéographie a l’ambition de combler cette lacune.
Si la globalité écologique se manifeste bien dans l’écosystème, il y manque souvent les sociétés humaines qui depuis le Néolithique ont adapté la nature à leurs besoins et façonné les paysages. Notre Terre est fortement infl uencée par près de 8 milliards d’humains : on ne donc peut écrire « naturels » qu’entre guillemets.
Pratiquer une écologie réaliste oblige à la régionalisation des « milieux » naturels. C’est pourquoi le géographe intervient en replaçant les écosystèmes dans leur spécifi cité régionale et dans leur contexte historique autant que physique. Le milieu « naturel » est donc partie intégrante d’une géographie complète et globale, d’autant plus à l’heure du changement climatique. [less]

1 Available

L'Homme spatial. La construction sociale de l'espace humain

Michel Lussault

2007    400 Pages    (Le Seuil)

Qu’y a-t-il de commun entre le tsunami du 26 décembre 2004 qui ravagea les littoraux d’Asie du Sud, la diffusion du virus du SRAS, en 2003, la promotion de l’image d’une ville, des contestations locales pour empêcher l’implantation d’un incinérateur, un micro-conflit entre deux individus assis en face à face, la volonté d’un élu de changer le nom de la région qu’il dirige, et la candidature malheureuse de Paris aux Jeux Olympiques de 2012 ? D’être des phénomènes [...]

Qu’y a-t-il de commun entre le tsunami du 26 décembre 2004 qui ravagea les littoraux d’Asie du Sud, la diffusion du virus du SRAS, en 2003, la promotion de l’image d’une ville, des contestations locales pour empêcher l’implantation d’un incinérateur, un micro-conflit entre deux individus assis en face à face, la volonté d’un élu de changer le nom de la région qu’il dirige, et la candidature malheureuse de Paris aux Jeux Olympiques de 2012 ? D’être des phénomènes sociaux et des phénomènes spatiaux. Et de n’être pleinement compréhensibles que si l’on n’occulte pas cette dimension spatiale. Alors que l’existence des êtres humains, à chaque instant, est spatiale, alors que la mondialisation se manifeste et s’exprime au jour le jour par des phénomènes spatiaux spectaculaires, abondamment médiatisés, il est curieux de constater que l’espace reste un point aveugle de nos réflexions sur les sociétés. Ce livre tente de pallier cet oubli. Il propose au lecteur un mode d’emploi de l’espace humain (notamment urbain) et s’efforce de dégager les implications politiques et sociales d’une telle approche.

Michel Lussault, géographe, est professeur à l’université François-Rabelais de Tours. Il travaille depuis la fin des années 1980 sur la relation des individus à leurs espaces de vie. Il a notamment publié (avec Jacques Lévy) le Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (Belin, 2003). [less]

1 Available

Logiques de l'espace, esprit des lieux : Géographies à Cerisy

Jacques Lévy, Michel Lussault (sous la dir. de)

2000    350 Pages    (Belin)

à Cerisy-la-Salle cinquante géographes ont dialogué sur les grandes innovations récentes et en cours dans leur discipline. Ils ont aussi rencontré des chercheurs d'autres sciences sociales et discuté du rôle croissant de la dimension spatiale dans la mise en intelligence des faits de société. Les colloques de Cerisy ont accompagné et stimulé les grands débats intellectuels du XXe siècle à l'orée du XXIe l'entrée de la géographie dans la " cour des grands " signale sans doute une [...]

à Cerisy-la-Salle cinquante géographes ont dialogué sur les grandes innovations récentes et en cours dans leur discipline. Ils ont aussi rencontré des chercheurs d'autres sciences sociales et discuté du rôle croissant de la dimension spatiale dans la mise en intelligence des faits de société. Les colloques de Cerisy ont accompagné et stimulé les grands débats intellectuels du XXe siècle à l'orée du XXIe l'entrée de la géographie dans la " cour des grands " signale sans doute une inflexion dans nos manières de voir et de penser le monde. Il convient de prendre en compte les puissantes forces d'organisation des sociétés en fonction de la distance et en même temps d'être attentif aux acteurs aux langages aux identités. Il est urgent de se livrer à une étude précise de la mondialisation en cours et de ses conséquences sur l'ensemble des échelles pertinentes mais aussi de manifester une attention renouvelée aux lieux moins différents et plus proches les uns des autres plus affirmés et plus visibles qu'auparavant. Les logiques de l'espace et l'esprit des lieux sont donc ici ensemble interrogés. Tel est ce " tournant géographique " en chantier qu'analyse dans la diversité des points de vue et la cohérence d'une démarche cet ouvrage. [less]

Feed

@gerphau
FORNEY (https://bibliotheques-specialisees.paris.fr) bibliothèque municipale spécialisée Beaux-Arts / Arts Décoratifs / Architecture
@gerphau
ARCHIRES (https://www.archires.archi.fr) catalogue des bibliothèques des Ecoles d'Architecture et des laboratoires
@gerphau
BPI (http://catalogue.bpi.fr/) le catalogue de la Bibliothèque Publique d'Information (Beaubourg) - beau fond Art/Architecture/Urbanisme
@gerphau
SUDOC (http://www.sudoc.abes.fr) le catalogue des bibliothèques universitaires de France
@gerphau
le classement du catalogue est thématique : Philosophie = 1 / Arch.-Urb. = 2 / Publications du GERPHAU = 3
loading
Powered by Libib