libib

Menu
Feed

2.4.1 Théorie de l'Urbanisme


Tag List

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ#ALL
A
A
1 Available

Ambiances urbaines en partage. Pour une approche sensible et pour une écologie politique des espaces

Jean-Paul Thibaud, Cristiane Rose Duarte, Collectif

2013    286 Pages    (Métis Presses)

[less]

C
C
1 Available

Campagne-ville : le pas de deux: Enjeux et opportunités des recompositions territoriales

Lilli Monteventi Weber, Chantal Deschenaux, Michèle Tranda-Pittion

2008    340 Pages    (PPUR)

Au cours des dernières décennies, de nouvelles dynamiques ont favorisé l'émergence de nouveaux territoires: ceux de la "campagne-ville" qui ne peuvent plus être appréhendés à travers une dualité où ville et campagne constitueraient des mondes séparés, fonctionnant selon des logiques et des valeurs différentes. Ce phénomène a été nommé presque simultanément dans de nombreuses langues: urban sprawl, ville diffuse, Zwischenstadt, città diffusa, etc., mais cette abondance sé [...]

Au cours des dernières décennies, de nouvelles dynamiques ont favorisé l'émergence de nouveaux territoires: ceux de la "campagne-ville" qui ne peuvent plus être appréhendés à travers une dualité où ville et campagne constitueraient des mondes séparés, fonctionnant selon des logiques et des valeurs différentes. Ce phénomène a été nommé presque simultanément dans de nombreuses langues: urban sprawl, ville diffuse, Zwischenstadt, città diffusa, etc., mais cette abondance sémantique ne signifie pas pour autant que la compréhension et la gestion de ces territoires soient aujourd'hui satisfaisantes. Cet ouvrage appréhende les enjeux récents dans leurs interdépendances et leur complexité. Il les éclaire par différents regards, les intègre dans une réflexion prospective et esquisse quelques pistes pour l'action publique. [less]

1 Available

Comment la France a tué ses villes

Razemon Olivier

2016    208 Pages    (RUE ECHIQUIER)

Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Le Havre, Landerneau, Avignon, Lunéville... la crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l’intérieur. Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d’un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ? L’offensive délibérée de la grande [...]

Des vitrines vides et sombres, des façades aveugles, des stores métalliques baissés. Calais, Agen, Le Havre, Landerneau, Avignon, Lunéville... la crise urbaine ronge les préfectures et sous-préfectures, les détruit de l’intérieur. Les boutiques abandonnées ne constituent que le symptôme le plus flagrant d’un phénomène plus large : la population stagne, les logements sont vacants, le niveau de vie baisse. Alors que se passe-t-il ?

L’offensive délibérée de la grande distribution, en périphérie, tue les commerces du centre-ville et des quartiers anciens, et sacrifie les emplois de proximité. Mais les modes de vie sont fortement liés aux modes de déplacement. Ainsi, au-delà de la dévitalisation urbaine, cet ouvrage observe les conséquences, sur le territoire, de la manière dont on se déplace. Partout, la voiture individuelle reste considérée comme une obligation, un dû. Or, parce qu’elle occupe de l’espace et génère bruit et pollution, la motorisation contribue largement à l’asphyxie des villes.

Comment la France peut-elle sauver ses villes ? Il n’existe nulle solution miraculeuse, mais une série de petits pas, de décisions empreintes de sobriété. [less]

1 Available

Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes : la Cité face aux algorithmes

Haentjens Jean

2018    160 Pages    (RUE ECHIQUIER)

La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société. Une [...]

La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l’économie numérique que sont Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

Si notre société a pris conscience de l’influence croissante des acteurs de l’économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d’un « salut par la technologie » et la peur d’un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l’exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l’avenir n’est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir. [less]

nouvelle acquisition
D
D
1 Available

De la ville au patrimoine urbain : histoire de forme et de sens

Andre Corboz, Lucie K. Morisset

2009    (Presses de l'Université du Québec)

Pourquoi y a-t-il la ville et pas autre chose? Que signifient les images auxquelles nous recourons pour en parler? Continent décoder nos interrelations avec le territoire? Telles sont les questions qui animent cet ouvrage, avec pour but la découverte des lieux forgés par l'honneur et de leurs représentations. André Corboz jette un regard nouveau sur notre momie et sur les mondes qui l'ont précédé, et nous conduit dans l'aventure de la planification urbaine, qu'il gratte, tel un [...]

Pourquoi y a-t-il la ville et pas autre chose? Que signifient les images auxquelles nous recourons pour en parler? Continent décoder nos interrelations avec le territoire? Telles sont les questions qui animent cet ouvrage, avec pour but la découverte des lieux forgés par l'honneur et de leurs représentations. André Corboz jette un regard nouveau sur notre momie et sur les mondes qui l'ont précédé, et nous conduit dans l'aventure de la planification urbaine, qu'il gratte, tel un palimpseste, pour en dévoiler les soubassement. De la discussion sur la méthode jusqu'à l'analyse des images, du bâti, des discours et des projets, les articles rassemblés dans cet ouvrage nous proposent d'aborder la ville comme une création, puis de comprendre cet artefact collectif en l'inscrivant dans son horizon culturel. "Un lieu, écrit Corboz, n'est pas une donnée, mais le résultat d'une condensation." Aborder la matière urbaine requiert ainsi de voir au-delà des objets qui peuplent notre univers, ici et maintenant: l'on plonge alors dans le temps, dans l'imaginaire des auteurs qui l'ont modelée pour, entre les pensées qui habitent les murs de la ville, retracer la construction de l'originalité et dévoiler l'intérêt des choses. C'est à cet exercice que cet ouvrage nous entraîne. Illustrées de quelque 200 images, les pages de ce livre nous guident dans les dédales des représentations urbaines, croisant ici Palladio, là Viollet-le-Duc ou, là encore, Le Corbusier, de. la Jérusalem céleste à l'hyperville contemporaine, en passant par Hochelaga, Venise, Bath, Métropolis ou Washington. [less]

1 Available

Dead cities

Mike Davis

2009    137 Pages    (Les Prairies Ordinaires)

Une Terre où la nature recouvre peu à peu ses droits sur la ville après la disparition de l'espèce humaine. Une architecture bunkerisée dédiée à la sécurité et au contrôle comme réponse à l'effondrement des Twin Towers. Des répliques d'immeubles allemands et japonais érigées dans le désert de l'Utah pour servir de laboratoire au dernier grand projet du New Deal : la destruction par le feu des villes ennemies. Dévastée par les bombes ou les stylos rouges des spéculateurs [...]

Une Terre où la nature recouvre peu à peu ses droits sur la ville après la disparition de l'espèce humaine. Une architecture bunkerisée dédiée à la sécurité et au contrôle comme réponse à l'effondrement des Twin Towers. Des répliques d'immeubles allemands et japonais érigées dans le désert de l'Utah pour servir de laboratoire au dernier grand projet du New Deal : la destruction par le feu des villes ennemies. Dévastée par les bombes ou les stylos rouges des spéculateurs immobiliers, la Grande Ville capitaliste s'est révélée particulièrement apte à réaliser certaines prophéties catastrophistes. Dans ce livre, Mike Davis nous montre que, depuis son émergence, elle n'a cessé d'être associée dans l'esprit des hommes au spectre apocalyptique de sa propre destruction. S'inscrivant dans la tradition marxiste d'Ernst Bloch, il affirme que l'aliénation cognitive produite par la mise au ban de la nature dans l'expérience collective a suscité une angoisse constante tout au long du xxe siècle. Dans une veine à la fois mélancolique et optimiste (le système capitaliste n'est qu'un stade de l'histoire humaine appelé à être dépassé), Mike Davis invite donc à une nouvelle science urbaine qui s'appuierait sur la " dialectique ville-nature ". Celle-ci permettrait d'envisager la ville dans la totalité des interactions qu'elle entretient avec son " dehors naturel ", et de déjouer les limites actuelles des études urbaines. Cela passe ici par un travail spéculatif s'appuyant sur une hypothèse - la disparition de l'homme - et sur un extraordinaire corpus littéraire et scientifique, où les espèces végétales et animales dansent sur les cendres de nos villes mortes. [less]

1 Available

Déclin et survie des grandes villes américaines

Jane Jacobs

2012    411 Pages    (Parenthèses Editions)

"Les villes forment un immense laboratoire pour faire des expériences, commettre des erreurs, échouer ou réussir en matière d'architecture et d'aménagement urbain. C'est dans ce laboratoire que l'urbanisme aurait dû étudier, concevoir et expérimenter des théories. Au lieu de cela, les hommes de l'art et les enseignants de cette discipline (si l'on peut dire) ont fait abstraction du succès ou de l'échec des opérations réalisées et ne se sont nullement préoccupés de rechercher les [...]

"Les villes forment un immense laboratoire pour faire des expériences, commettre des erreurs, échouer ou réussir en matière d'architecture et d'aménagement urbain. C'est dans ce laboratoire que l'urbanisme aurait dû étudier, concevoir et expérimenter des théories. Au lieu de cela, les hommes de l'art et les enseignants de cette discipline (si l'on peut dire) ont fait abstraction du succès ou de l'échec des opérations réalisées et ne se sont nullement préoccupés de rechercher les raisons des réussites inattendues. Ils se sont laissés guider par des principes inspirés du fonctionnement et de l'aspect de localités de moindre importance, de banlieues, de sanatoriums, de foires-expositions, de cités de rêve, en bref de tout sauf de villes véritables. Il n'est donc pas étonnant, dans ces conditions, de constater que les secteurs rénovés des villes ainsi que les constructions neuves qui s'étendent interminablement au-delà de leurs limites sont en train de transformer la ville et la campagne en un même brouet insipide." Jane Jacobs, remarquable observatrice de la ville contemporaine, passe au crible les grandes questions urbaines (rue et sécurité, espaces verts, grands ensembles...) en analysant la façon dont les habitants ressentent leur quotidien. Vibrant plaidoyer pour la diversité et la vitalité urbaines, Ille Death and Life of Great American Cities, paru en 1961, continue de rencontrer un accueil exceptionnel auprès du grand public et d'alimenter les controverses autour des visions parfois opposées entre usagers de la ville et professionnels. [less]

1 Available

Désastres urbains

Thierry PAQUOT

2015    224 Pages    (La Découverte)

La planète s’urbanise à une vitesse galopante ; partout, des gratte-ciel sont érigés, d’immenses centres commerciaux, tous identiques, sont bâtis, des résidences sécurisées cachées derrière de hauts murs, des autoroutes et des voies pour trains à grande vitesse construites… Le capitalisme globalisé façonne cette uniformisation des paysages et produit des « plateaux technologiques » (clusters, hubs, technopôles, data cities, « villes intelligentes »…) où entreprises, [...]

La planète s’urbanise à une vitesse galopante ; partout, des gratte-ciel sont érigés, d’immenses centres commerciaux, tous identiques, sont bâtis, des résidences sécurisées cachées derrière de hauts murs, des autoroutes et des voies pour trains à grande vitesse construites… Le capitalisme globalisé façonne cette uniformisation des paysages et produit des « plateaux technologiques » (clusters, hubs, technopôles, data cities, « villes intelligentes »…) où entreprises, laboratoires, immeubles ou aérogares sont branchés et débranchés en fonction des seuls critères de profit. Il ne s’agit plus d’habiter la terre, mais de rentabiliser des territoires entièrement désincarnés et interconnectés. Ce processus s’accompagne de ce qu’il faut bien appeler des désastres « urbains » : le grand ensemble, le gratte-ciel, le mall, la gated community, le « grand ceci et le grand cela »… Ces « objets » architecturalo-urbanistiques propres à la société productiviste amplifient les déséquilibres sociaux, économiques, écologiques et communicationnels, et provoquent d’insoupçonnables dégâts au nom même du « progrès » et de la « marche de l’histoire » ; sans compter qu’ils se combinent aujourd’hui aux désastres dits « naturels » (ouragans, tsunamis, séismes, inondations…), engendrant une instabilité et une dangerosité sans équivalent historique. Dans ce livre alarmant, Thierry Paquot examine ces « objets » un par un et démontre que, contrairement aux idées reçues, ils ne « font » pas ville. Bien au contraire, ils déshumanisent les lieux, privatisent le commun, spectacularisent le politique et altèrent profondément les écosystèmes. Ainsi contribuent-ils à l’effacement de l’esprit des villes et à la déterritorialisation de la cité. [less]

1 Available

Du bon usage de la lenteur

Pierre Sansot

2000    204 Pages    (Rivages)

Une certaine forme de sagesse se reconnaît à la volonté de ne pas brusquer la durée, de ne pas se laisser bousculer par elle, pour augmenter notre capacité à accueillir l'événement. Nous avons nommé lenteur cette disponibilité de l'individu. Elle exige que nous donnions au temps toutes ses chances et laissions respirer notre âme à travers la flânerie, l'écriture, l'écoute et le repos. Pierre Sansot, l'auteur de Gens de peu, de La France sensible et de Jardins publics, donne, dans [...]

Une certaine forme de sagesse se reconnaît à la volonté de ne pas brusquer la durée, de ne pas se laisser bousculer par elle, pour augmenter notre capacité à accueillir l'événement. Nous avons nommé lenteur cette disponibilité de l'individu. Elle exige que nous donnions au temps toutes ses chances et laissions respirer notre âme à travers la flânerie, l'écriture, l'écoute et le repos. Pierre Sansot, l'auteur de Gens de peu, de La France sensible et de Jardins publics, donne, dans cet essai, quelques conseils concernant une politique de la ville, un certain emploi de la culture, un certain usage des sens. [less]

1 Available

Du potentiel des grandes structures urbaines abandonnées / On the Potential of Abandoned Large Urban Structures

Jean-Pierre Chupin, Tiphaine Abenia

2017    116 Pages    (Potential Architecture Books)

Bâtiment abandonné, ruine moderne, fantôme urbain, squelette immobilier, structure désaffectée… Une variété d’appellations pour tenter de circonscrire, au moins par les mots, le phénomène d’abandon de fragments entiers de villes. Cet abandon, qu’il soit partiel ou total, temporaire ou durable, est examiné ici au prisme du « potentiel » que pourrait représenter la survivance de ces structures. Ciblant 12 études de cas, cette première édition des Cahiers du Laboratoire d [...]

Bâtiment abandonné, ruine moderne, fantôme urbain, squelette immobilier, structure désaffectée… Une variété d’appellations pour tenter de circonscrire, au moins par les mots, le phénomène d’abandon de fragments entiers de villes. Cet abandon, qu’il soit partiel ou total, temporaire ou durable, est examiné ici au prisme du « potentiel » que pourrait représenter la survivance de ces structures. Ciblant 12 études de cas, cette première édition des Cahiers du Laboratoire d’Étude de l’Architecture Potentielle (LEAP) convoque autour de cette thématique la discipline architecturale, l’histoire de l’art et la sémiotique. De Montréal à Berlin, de Détroit à Turin, la variété des contributions est organisée autour de quatre tensions interrogeant le statut de ces structures (monumentalité/monument), leur échelle (architecture/urbanisme), les figures qu’elles cristallisent (utopie/ruine) et les imaginaires qui s’y développent (résistances/potentiels). Les auteurs le montrent : les grandes structures urbaines abandonnées, loin d’être condamnées à l’inertie, sont des vecteurs de mémoire collective, de projets potentiels, d’imaginaires multiples, mais aussi de réévaluation critique de nos sociétés contemporaines. Dès lors, la grande structure urbaine abandonnée ne peut plus seulement être du ressort de l’économie ou de la planification foncière : l’entrelacement complexe des dimensions matérielles, techniques, sociales et culturelles la constituant invite les architectes à investir les réflexions portant sur sa survivance. Abandoned building, modern ruin, urban ghost, skeleton property, deserted structure … these are some of the words used in an attempt to circumscribe the phenomenon of abandoned city fragments. This abandonment, whether partial or total, temporary or long-term, is examined through the “potential” that the survival of these structures would offer. This first edition of the LEAP Research Notebooks gathers 12 case studies, each structured around a common theme in the disciplines of architecture, art history, and semiotics. From Montreal to Berlin, from Detroit to Turin, the various contributions are structured around four tensions calling into question the status of these structures (monumental / monument), their scale (architectural / city planning), the figures they materialize (utopia / ruin) and the poetics they embody (resistance / potential). As revealed by the authors, these large abandoned urban structures are far from being inert. Not only are they vectors of a collective memory, of potential projects, of multiple imaginations, but they also act as a trigger for a critical re-evaluation of our contemporary societies. Therefore, the large abandoned structure cannot be restricted to the fields of economy or land planning: such complex interweaving of material, technical, social and cultural dimensions calls for architects to reflect on its survival. [less]

F
F
1 Available

Figures discrètes de l'urbain, à la rencontre des réseaux et des territoires

Antoine Brès

2015    172 Pages    (Métis Presses)

En s’appuyant sur différentes expertises et travaux de recherche, Figures discrètes de l’urbain renouvelle l’appréhension de deux enjeux de l’urbanisme contemporain suscitant les plus vives controverses: la relation entre mobilité et urbanité et le rapport ville-campagne. Par un renversement de point de vue, Antoine Brès postule que la question centrale n’est plus aujourd’hui d’intégrer le mouvement à la ville, mais de déterminer comment les mobilités, dans leur diversit [...]

En s’appuyant sur différentes expertises et travaux de recherche, Figures discrètes de l’urbain renouvelle l’appréhension de deux enjeux de l’urbanisme contemporain suscitant les plus vives controverses: la relation entre mobilité et urbanité et le rapport ville-campagne.

Par un renversement de point de vue, Antoine Brès postule que la question centrale n’est plus aujourd’hui d’intégrer le mouvement à la ville, mais de déterminer comment les mobilités, dans leur diversité et leurs multiples combinaisons, participent à construire l’urbain. L’auteur, refusant de se plier aux injonctions de la ville compacte, propose également d’aborder les territoires d’urbanisation dispersée pour ce qu’ils sont, en même temps que leurs processus spécifiques d’évolution.

Ce «petit manuel de l’urbain généralisé» ambitionne de contribuer à appréhender de manière spécifique nos espaces du quotidien, leur texture et leur grain, et à esquisser les pistes de leur (ré)agencement pérenne. [less]

1 Available

Formes cachées, la ville

Jean-Pierre Nouhaud, Patrick Berger

2004    219 Pages    (Presses Polytechniques et Universitaires Romandes (PPUR))

Les formes de la ville s'inscrivent selon des règles, des croyances, des techniques, des pratiques sociales qui présentent une complexité dont nous commençons juste à entrevoir les termes. Nous avons oublié que ces formes sont à la fois les traces de la volonté d'ouvrage qui les a ordonnées et celles d'un milieu physique qui, par états successifs, s'est modifié sans que l'homme intervienne. Cet ouvrage est un essai sur la mutation culturelle nécessaire à l'évolution de l' [...]

Les formes de la ville s'inscrivent selon des règles, des croyances, des techniques, des pratiques sociales qui présentent une complexité dont nous commençons juste à entrevoir les termes. Nous avons oublié que ces formes sont à la fois les traces de la volonté d'ouvrage qui les a ordonnées et celles d'un milieu physique qui, par états successifs, s'est modifié sans que l'homme intervienne. Cet ouvrage est un essai sur la mutation culturelle nécessaire à l'évolution de l'architecture, de la cité et des formes sociales, aujourd'hui en pleine crise matérielle et désarroi philosophique. Il invite à une réflexion sur les propriétés formelles du monde sensible issu de l'organisation de notre environnement naturel et construit: l'architecture, la ville et leur milieu. [less]

I
I
1 Available

Inside NoStop City.Parkings résidentiels et système climatique universel (B2-68)

Roberto Gargiani

2017    208 Pages    (Editions B2)

[less]

J
J
1 Available

Junkspace. Repenser radicalement l'espace urbain

Rem Koolhaas

2011    120 Pages    (Payot)

On se souviendra du poème de Baudelaire : « La forme d'une ville / Change plus vite, hélas ! que le cœur d'un mortel ». En trois essais décisifs, Rem Koolhaas, l’enfant terrible de l’architecture contemporaine qui vient d’être distingué par le Lion d’or de la biennale de Venise, nous oblige à tourner la tête vers ce que nos villes sont devenues. Qu’est-ce qu’un paysage urbain ? Comment le décrire ? Comment s’y repérer ? Et que peut être aujourd’hui le travail de l’ [...]

On se souviendra du poème de Baudelaire : « La forme d'une ville / Change plus vite, hélas ! que le cœur d'un mortel ». En trois essais décisifs, Rem Koolhaas, l’enfant terrible de l’architecture contemporaine qui vient d’être distingué par le Lion d’or de la biennale de Venise, nous oblige à tourner la tête vers ce que nos villes sont devenues. Qu’est-ce qu’un paysage urbain ? Comment le décrire ? Comment s’y repérer ? Et que peut être aujourd’hui le travail de l’urbaniste ? Ces questions, Koolhaas ne les adresse pas aux spécialistes mais aux femmes et aux hommes qui vivent dans les villes, qui marchent dans les villes, qui veulent respirer dans les villes.
Dans « Bigness », Koolhaas analyse les présupposés théoriques de l’architecture : sa place dans la pensée de la ville ; dans « La Ville générique », il observe la métropole contemporaine ; dans « Junkspace », il secoue bien des préjugés de la modernité.
Koolhaas, qui fut aussi journaliste et scénariste pour le cinéma, est un écrivain. Il conçoit d’ailleurs la ville comme un grand récit où s’écrivent les récits de nos vies. Le lecteur se sentira pris par la main par cette écriture tendue souvent provocatrice, parfois lyrique et toujours précise. C’est tout autrement qu’il regardera son cadre de vie après avoir lu Junkspace. Il pourra, lui aussi, repenser l’espace urbain. [less]

L
L
0 Available

La biorégion urbaine

Alberto Magnaghi

2014    176 Pages    (Editions Etérotopia)

Biorégion urbaine: c'est l'ensemble des relations sociales, économiques et culturelles qui caractérisent les espaces à l'âge de la révolution urbaine. Villes, collines en terrasses, campagnes travaillées, forêts animées, ont chacune des métabolismes qui se sont transformés à travers les civilisations successives, mais qui toujours entretiennent des structures vivantes. Le territoire, compris comme un système vivant naît et grandit. Il peut tomber malade, il peut mourir quand la [...]

Biorégion urbaine: c'est l'ensemble des relations sociales, économiques et culturelles qui caractérisent les espaces à l'âge de la révolution urbaine. Villes, collines en terrasses, campagnes travaillées, forêts animées, ont chacune des métabolismes qui se sont transformés à travers les civilisations successives, mais qui toujours entretiennent des structures vivantes. Le territoire, compris comme un système vivant naît et grandit. Il peut tomber malade, il peut mourir quand la relation de synergie est interrompue - nous parlerons alors de « crise des civilisations » - mais il peut aussi renaître. [less]

1 Available

La cité à travers l'histoire

Lewis Mumford

2011    922 Pages   

Qu'est-ce que la cité ? Comment a-t-elle commencé ? Quelles ont été les phases de son développement ? Est-elle destinée à disparaître, ou notre planète se transformera-t-elle en une immense ruche urbaine, ce qui serait, pour les villes individualisées, une autre façon de disparaître ? Les besoins qui conduisirent les hommes vers ce mode d'existence recevront-ils un jour les satisfactions qu'ont pu promettre autrefois Jérusalem, Athènes ou Florence ? Est-il encore possible de [...]

Qu'est-ce que la cité ? Comment a-t-elle commencé ? Quelles ont été les phases de son développement ? Est-elle destinée à disparaître, ou notre planète se transformera-t-elle en une immense ruche urbaine, ce qui serait, pour les villes individualisées, une autre façon de disparaître ? Les besoins qui conduisirent les hommes vers ce mode d'existence recevront-ils un jour les satisfactions qu'ont pu promettre autrefois Jérusalem, Athènes ou Florence ? Est-il encore possible de construire une cité permettant à l'homme de poursuivre un développement harmonieux ? Avant de penser un nouveau mode d'existence urbaine, il faut comprendre la nature historique de la cité et l'évolution de son rôle primitif. Nous serons mieux à même alors d'envisager les décisions qui nous incombent. Il nous appartient de diriger nos efforts vers l'accomplissement de la plus profonde valeur humaine ; ou sinon de subir l'automatisme des forces que nous avons déclenchées. Par l'analyse de la formation des regroupements urbains, ce classique fait apparaître les limites démographiques, technologiques et économiques au-delà desquelles la cité ne rend plus possible la survie d'une unité communautaire. Critique d'une organisation économique qui sacrifie le progrès de l'humanité au perfectionnement des machines, l'auteur revient au souci du bien public, à la recherche d'un équilibre écologique et à la coopération sociale comme base de notre milieu de vie. [less]

1 Available

La Condition urbaine. La ville à l'heure de la mondialisation

Olivier Mongin

2007    352 Pages    (Points)

En Europe, la ville était jusqu'alors considérée comme un espace circonscrit dans lequel se déroule une vie culturelle, sociale, politique rendant possible une intégration civique des individus... Aujourd'hui, surgissent des métropoles gigantesques et sans limites, des entités globales, en réseau, coupées de leur environnement. Allons-nous assister au déclin irrémédiable des valeurs urbaines qui ont accompagné l'histoire européenne ? La fragmentation et l'étalement chaotique vont- [...]

En Europe, la ville était jusqu'alors considérée comme un espace circonscrit dans lequel se déroule une vie culturelle, sociale, politique rendant possible une intégration civique des individus... Aujourd'hui, surgissent des métropoles gigantesques et sans limites, des entités globales, en réseau, coupées de leur environnement. Allons-nous assister au déclin irrémédiable des valeurs urbaines qui ont accompagné l'histoire européenne ? La fragmentation et l'étalement chaotique vont-ils l'emporter ?
Olivier Mongin pose les fondements d'une réflexion actuelle sur la condition urbaine : à une époque où l'information s'échange immatériellement, comment refonder des lieux urbains accordés à notre temps ?

Olivier Mongin
Écrivain, essayiste et éditeur, il a notamment publié une trilogie sur les passions démocratiques – La Peur du vide, La Violence des images, Éclats de rire (Seuil, 1991, 1997, 2002) –, ainsi que La Ville des flux (Fayard, 2013). [less]

1 Available

La conscience du lieu

Alberto Magnaghi

2017    176 Pages    (Editions Etérotopia)

Cet ouvrage prend en examen les formes les plus importantes de gouvernement des biens communs territoriaux (plans d'aménagement paysagers participatif, systèmes locaux de la filière de proximité, les pactes ville-campagne, les éco-musées, les contrats de fleuves, montagnes, paysages, etc.) dans le but de proposer l'intégration dans des nouvelles institutions d'auto-gouvernement locale-solidaire et fédératif.

Cet ouvrage prend en examen les formes les plus importantes de gouvernement des biens communs territoriaux (plans d'aménagement paysagers participatif, systèmes locaux de la filière de proximité, les pactes ville-campagne, les éco-musées, les contrats de fleuves, montagnes, paysages, etc.) dans le but de proposer l'intégration dans des nouvelles institutions d'auto-gouvernement locale-solidaire et fédératif. [less]

nouvelle acquisition
2 Available

La Règle et le Modèle. Sur la théorie de l'architecture et de l'urbanisme

Francoise Choay

1996    384 Pages    (Le Seuil)

Toutes les cultures urbaines ont produit des écrits sur la ville et l'architecture. Mais - le sait-on ? - c'est en Occident qu'est apparu, pour la première fois, au XVème siècle, un discours théorique qui prétend fonder sur sa seule autorité les procédures d'engendrement du monde bâti. Ce discours "instaurateur" a, depuis, envahi la planète. Nous avons oublié qu'il fut insolite, voire scandaleux. Sous la forme des "théories d'urbanisme", il nous semble désormais aller de soi. [...]

Toutes les cultures urbaines ont produit des écrits sur la ville et l'architecture. Mais - le sait-on ? - c'est en Occident qu'est apparu, pour la première fois, au XVème siècle, un discours théorique qui prétend fonder sur sa seule autorité les procédures d'engendrement du monde bâti. Ce discours "instaurateur" a, depuis, envahi la planète. Nous avons oublié qu'il fut insolite, voire scandaleux. Sous la forme des "théories d'urbanisme", il nous semble désormais aller de soi.

Banalité fallacieuse. La Règle et le Modèle s'attache à le démontrer à travers la singularité des textes instaurateurs. Ainsi découvre-t-on que deux livres inauguraux, qui sont devenus les paradigmes des traités d'architecture et des utopies, le De reaedificatoria (1452) d'Alberti et l' Utopie (1516) de Thomas More, déterminent aujourd'hui encore la démarche des théories d'urbanisme. Ils ne lui ont pas seulement légué deux procédures opposées : la règle générative albertienne, ouverte à la demande et même au désir des utilisateurs, mais d'un usage précaire et périlleux ; le modèle spatial moréen, qui continue d'imposer presque partout l'ordre totalitaire de l'utopie. Davantage : la rationalité de surface dissimule, ici comme là, des formes textuelles apparentées au mythe et avec lesquelles, en dépit de ses prétentions scientifiques, la théorie d'urbanisme n'a jamais rompu.

Découverte essentielle, qui devrait nous aider à renouveler la problématique de l'édification et nous réinviter, du même coup, à l'action. [less]

1 Available

La tentation du bitume. Où s'arrêtera l'étalement urbain ?

Eric Hamelin, Olivier Razemon

2012    160 Pages    (Rue de l'échiquier)

Année après année, la campagne française disparaît sous la ville. Malgré les proclamations indignées et les législations vertueuses, la terre fertile se raréfie, les espaces naturels se morcellent, la ville s éparpille et se cloisonne, l automobile s impose comme unique lien social. Le phénomène, connu sous le nom d étalement urbain, ne résulte pas seulement de la crise du logement et du désir d accession à la propriété individuelle. Centres commerciaux, entrepôts, parkings, [...]

Année après année, la campagne française disparaît sous la ville. Malgré les proclamations indignées et les législations vertueuses, la terre fertile se raréfie, les espaces naturels se morcellent, la ville s éparpille et se cloisonne, l automobile s impose comme unique lien social. Le phénomène, connu sous le nom d étalement urbain, ne résulte pas seulement de la crise du logement et du désir d accession à la propriété individuelle. Centres commerciaux, entrepôts, parkings, la ville étalée se nourrit d une économie opulente et d une société qui valorise le bonheur individuel, à court terme de préférence. Autrement dit, nous sommes tous responsables. Dans cet ouvrage enlevé et efficace, coécrit par un expert du sujet et un journaliste spécialisé, les auteurs brossent un tableau vivant et sans concession de la bataille inégale qui se livre entre la soif de bitume et les rares garde-fous susceptibles de contrer le phénomène. Tout est perdu ? Voire. Et si les crises qui se profilent fournissaient un sursaut brutal mais inespéré ? [less]

1 Available

La Ville Comme Partition Ouverte

Christopher Dell (Text by), Civic Civic City (Editor), Vera Baur (Editor), Ruedi Baur (Editor)

2016    128 Pages    (Lars Muller Publishers)

A "partition" (score) is a special representational form. It is linked to instructions for action and looks forward rather than backward: to the planning of a forthcoming event. The "open score" goes one step further: it articulates the process of producing new realities and their indeterminacy. In his latest publication, Christopher Dell sketches an "open-ended city score." The term does not refer to a representation of urban sound texture, nor is the city interpreted in an anesthetizing or [...]

A "partition" (score) is a special representational form. It is linked to instructions for action and looks forward rather than backward: to the planning of a forthcoming event. The "open score" goes one step further: it articulates the process of producing new realities and their indeterminacy. In his latest publication, Christopher Dell sketches an "open-ended city score." The term does not refer to a representation of urban sound texture, nor is the city interpreted in an anesthetizing or music programming sense. Instead, urban processes are rendered visible in a new form, by deploying a musical mode of spatial conception as a filter and perspective. For temporality and the dimension of action are vital components in unveiling the visual structures of phenomena in urban practice. [less]

1 Available

La ville des réseaux - Un imaginaire politique

Antoine Picon

2014    48 Pages    (MANUCIUS)

Comment l'imaginaire politique des réseaux renvoie aux idéaux de domination ainsi qu'à ceux de d'émancipation individuelle et collective? Cette ambivalence est caractéristique de tout imaginaire et pour questionner celle-ci, A. Picon s'est intéressé à «la ville des réseaux» autour de deux polarités. La première met en scène la tension «passé/présent», pour laquelle il considère la ville haussmannienne comme la genèse de la ville contemporaine des réseaux. La seconde [...]

Comment l'imaginaire politique des réseaux renvoie aux idéaux de domination ainsi qu'à ceux de d'émancipation individuelle et collective? Cette ambivalence est caractéristique de tout imaginaire et pour questionner celle-ci, A. Picon s'est intéressé à «la ville des réseaux» autour de deux polarités. La première met en scène la tension «passé/présent», pour laquelle il considère la ville haussmannienne comme la genèse de la ville contemporaine des réseaux. La seconde interroge le rapport «contrôle/liberté» et prend pour exemple la «ville intelligente» (Smart City). L'auteur soulignant par ailleurs l'absence de réflexion critique qui accompagne le bouleversement profond de l environnement urbain. [less]

nouvelle acquisition
1 Available

La ville durable, du politique au scientifique

Nicole Mathieu, Yves Guermond

2011    286 Pages    (Editions QUAE GIE)

[less]

1 Available

La ville émergente : Résultats de recherches

2007    232 Pages    (PUCA)

Lancé en 1996, le programme « Ville émergente » a démarré avec des recherches bibliographiques ainsi que par un séminaire qui a rassemblé des acteurs de terrain, des praticiens et des chercheurs afin de dégager les hypothèses majeures permettant de poser des questions pertinentes sur les évolutions des territoires habités.

Lancé en 1996, le programme « Ville émergente » a démarré avec des recherches bibliographiques ainsi que par un séminaire qui a rassemblé des acteurs de terrain, des praticiens et des chercheurs afin de dégager les hypothèses majeures permettant de poser des questions pertinentes sur les évolutions des territoires habités. [less]

1 Available

La Ville et ses territoires

Marcel Roncayolo

1990    288 Pages    (Folio)

[less]

1 Available

La Ville étalée en perspectives: Actes du colloque transnational sur l'étalement urbain, à Toulouse les 24-25-26 janvier 2002

Jean-Luc Moudenc, Louis Canizares, Rafael Giménez-Capdevila

2003    293 Pages    (Champ social éditions)

[less]

1 Available

La ville franchisée : Formes et structures de la ville contemporaine

David Mangin

2004    480 Pages    (Editions de la Villette)

Désormais omniprésent, l'étalement urbain combiné à la recomposition des villes remodèle la géographie fabriquant des territoires hybrides, ni urbains, ni ruraux. A partir de l'analyse du cas français, mais considérant aussi l'Amérique, l'Asie et l'Afrique, l'ouvrage étudie les effets conjoints des infrastructures routières, des lotissements pavillonnaires et des centres commerciaux. Attentif aux conséquences morphologiques, économiques et sociales, l'auteur révèle les [...]

Désormais omniprésent, l'étalement urbain combiné à la recomposition des villes remodèle la géographie fabriquant des territoires hybrides, ni urbains, ni ruraux. A partir de l'analyse du cas français, mais considérant aussi l'Amérique, l'Asie et l'Afrique, l'ouvrage étudie les effets conjoints des infrastructures routières, des lotissements pavillonnaires et des centres commerciaux. Attentif aux conséquences morphologiques, économiques et sociales, l'auteur révèle les convergences planétaires autour d'un urbanisme de secteurs et d'une ville franchisée. Ce qualificatif doit s'entendre dans le sens commercial des villes saisies par les logiques du marketing mais aussi dans l'acceptation domaniale du terme, à savoir la privatisation progressive d'espaces toujours plus vastes. Dénonçant ces environnements sécurisés, de moins en moins publics et gratuits, David Mangin s'emploie à défendre lé principe de la " ville passante " fondé sur l'idée d'une moindre dépendance automobile, d'une forte hétérogénéité des architectures et d'une véritable diversité d'usages. [less]

1 Available

La Ville, territoire des cyborgs

Antoine Picon

1998    112 Pages    (Editions de l'Imprimeur)

[less]

1 Available

Ladders

Albert Pope

2015    336 Pages    (Princeton Architectural Press)

[less]

1 Available

L'Allégorie du patrimoine

Francoise Choay

1996    270 Pages    (Seuil)

Conserver et protéger le patrimoine architectural et urbain est devenu aujourd'hui une pratique universelle. Françoise Choay restitue dans cet ouvrage l'invention des notions occidentales de monument et de patrimoine historiques. Sur les traces d'André Chastel (La Notion de patrimoine), à qui est dédié ce livre, elle enquête sur l'histoire de ces notions depuis les humanistes jusqu'à l'âge de l'industrie. Cette étude est menée sur près de cinq siècles pour comprendre le passage du [...]

Conserver et protéger le patrimoine architectural et urbain est devenu aujourd'hui une pratique universelle. Françoise Choay restitue dans cet ouvrage l'invention des notions occidentales de monument et de patrimoine historiques. Sur les traces d'André Chastel (La Notion de patrimoine), à qui est dédié ce livre, elle enquête sur l'histoire de ces notions depuis les humanistes jusqu'à l'âge de l'industrie. Cette étude est menée sur près de cinq siècles pour comprendre le passage du culte des monuments au culte du patrimoine. Françoise Choay, auteur de L'Urbanisme. Utopies et réalités. Une anthologie, éclaire de son analyse les textes des fondateurs de l'urbanisme moderne :Ruskin, Riegl... Pour poursuivre sa réflexion sur la question, le lecteur pourra utilement se reporter à l'ouvrage de Françoise Bercé, Des monuments historiques au patrimoine, du XVIIIe siècle à nos jours). --Franck Mimar [less]

1 Available

L'altercité : Rendre désirable la ville durable

2017    314 Pages    (Charles Léopold Mayer)

[less]

1 Available

L'Art de la mémoire, le territoire et l'architecture

Sebastien Marot

2010    144 Pages    (La Villette)

Dans cet ouvrage, Sébastien Marot s'emploie à forger la notion de " suburbanisme ", un néologisme un peu ingrat qui désigne un tiers état du territoire, quelque chose entre la ville et la campagne. Il en désigne comme opérateur principal l'architecte paysagiste, qu'il situe entre le concepteur d'espaces urbains et le paysan aménageur. Il révèle une transformation majeure dans l'élaboration des milieux bâtis ou espaces aménagés, un renversement de perspective. Ce n'est plus le [...]

Dans cet ouvrage, Sébastien Marot s'emploie à forger la notion de " suburbanisme ", un néologisme un peu ingrat qui désigne un tiers état du territoire, quelque chose entre la ville et la campagne. Il en désigne comme opérateur principal l'architecte paysagiste, qu'il situe entre le concepteur d'espaces urbains et le paysan aménageur.

Il révèle une transformation majeure dans l'élaboration des milieux bâtis ou espaces aménagés, un renversement de perspective. Ce n'est plus le programme mais le site qui est la condition préalable de toute conception. La mise en place de cette démarche alternative fait du paysage l'élément initial et régulateur du projet.

Ce faisant les nouveaux aménagements ou interventions s'élaborent d'abord à partir de la géographie et de la mémoire du site. Il revient alors au concepteur de faire valoir toutes les potentialités de ce territoire dans la négociation avec les commanditaires pour produire l'espace public urbain et périurbain.

Le large débat s'appuie sur quatre axes principaux, articulant passé et présent, passant de l'architecture de la ville au territoire de la ville.
Le premier volet est un livre publié en 1966 par l'historien anglais d'idées Frances Yates.
Le deuxième est une métaphore forgée en 1930 par Sigmund Freud.
Le troisième est un compte tenu par l'artiste américain Robert Smithson d'une banlieue de marche en 1967.
Le dernier volet est un petit parc, conçu par l'architecte Georges Descombes dans une banlieue de Genève dans les années 1980.

Tous les volets sont rassemblés dans un argumentaire cohérent qui éclaire la pratique contemporaine.

Sébastien Marot est philosophe, maître-assistant à l'École d'architecture de Marne-la-Vallée et professeur invité à la chaire de paysage de l'École polytechnique fédérale de Zurich. Il a été le créateur et rédacteur en chef de la revue Le Visiteur et s'est occupé de la publication des textes d'André Corboz Le territoire comme palimpseste. [less]

1 Available

Le capitalisme contre le droit à la ville : Néolibéralisme, urbanisation, résistances

David Harvey

2011    93 Pages    (Editions Amsterdam)

[less]

nouvelle acquisition
1 Available

Le projet local. Manuel d'aménagement territorial

Alberto Magnaghi, Amélie Petita (traductrice)

2003    123 Pages    (MARDAGA)

Vivement salué par la presse italienne, ce livre à succès constitue un outil de réflexion sur la question locale et le développement durable ! Sur fond de mondialisation et à rebours des idées reçues, le lecteur est initié aux concepts de « patrimoine territorial » et « d'auto-développement local durable », il découvre l'épaisseur sémantique de l'aménagement du territoire à travers ses dimensions politique, anthropologique, écologique... en même temps qu'une vision concrète [...]

Vivement salué par la presse italienne, ce livre à succès constitue un outil de réflexion sur la question locale et le développement durable !

Sur fond de mondialisation et à rebours des idées reçues, le lecteur est initié aux concepts de « patrimoine territorial » et « d'auto-développement local durable », il découvre l'épaisseur sémantique de l'aménagement du territoire à travers ses dimensions politique, anthropologique, écologique... en même temps qu'une vision concrète de l'utopie.

Associant théorie et exemples pratiques, cet ouvrage de référence constitue un précieux instrument de travail destiné tant aux architectes et urbanistes qu'aux citoyens. [less]

1 Available

Le sol des villes : Ressource et projet

2016    254 Pages    (Métis Presses)

[less]

1 Available

Le Stade Dubaï du capitalisme

Mike Davis, François Cusset

2007    87 Pages    (Les Prairies Ordinaires)

[less]

 

Feed

@gerphau
FORNEY (https://bibliotheques-specialisees.paris.fr) bibliothèque municipale spécialisée Beaux-Arts / Arts Décoratifs / Architecture
@gerphau
ARCHIRES (https://www.archires.archi.fr) catalogue des bibliothèques des Ecoles d'Architecture et des laboratoires
@gerphau
BPI (http://catalogue.bpi.fr/) le catalogue de la Bibliothèque Publique d'Information (Beaubourg) - beau fond Art/Architecture/Urbanisme
@gerphau
SUDOC (http://www.sudoc.abes.fr) le catalogue des bibliothèques universitaires de France
@gerphau
le classement du catalogue est thématique : Philosophie = 1 / Arch.-Urb. = 2 / Publications du GERPHAU = 3
loading
Powered by Libib